Aller au contenu
ChtiGG

[DOSSIER] Se lancer dans l'Overclocking

Recommended Posts

compteurxy3.gif
espacejz9.gifAuparavant un nombre restreint de personnes avait la possibilité de pratiquer l’overclocking. En effet le monde de l’informatique était très onéreux et seuls quelques aisés inconscients se risquaient à une telle pratique.
espacejz9.gifOn entend souvent dire que l’overclocking est la science du pauvre. Je dirai oui et non …
Non car pour avoir de bons produits, réputés pour avoir de grosses capacités d’overclocking, il faut souvent mettre le prix. De plus, personne n’est à l’abri d’une mauvaise man½uvre oubien tout simplement d’un composant faiblard n’ayant pas suivi le rythme.
Oui car avec une petite dose de chance et grâce à la prolifération des tests et comparatifs de composants informatiques on peut facilement découvrir de très bons rapports qualité/prix offrant d’excellentes aptitudes à être sur-cadencé.
espacejz9.gifActuellement l’overclocking est devenu un argument marketing. C’est une pratique censée être à la portée de tous, offrant des performances hors norme, et tout ceci sans aucun risque. Un peu exagéré non ?
espacejz9.gifEffectivement. Les constructeurs ne se gênent pas pour que le mot OVERCLOCKING soit le premier que l’on voit sur leurs boites et pourtant les termes de la garantie stipulent bien que dans le cas d’une utilisation inadéquate du produit aucune réclamation de pourra être prise en compte. La moindre des choses serait de prévenir l’utilisateur sur les risques encourus.
Ce sont donc des passionnés comme moi qui mettent en garde les gens désireux de se lancer dans l’o/c. Cependant les administrateurs de ma-config ni moi-même ni aucun autre membre du forum ne pourra être tenu responsable des dégâts occasionnés sur votre matériel.

I/ L’overclocking c’est quoi d’abord ?

espacejz9.gifC’est le fait de pousser les composants informatiques dans leurs derniers retranchements.
On distingue deux types d’overclockeurs ; ceux qui vont se contenter d’un overclocking moyen mêlant performances et sûreté d’utilisation, et ceux dont l’unique but est de grappiller l’ultime mégahertz par tous les moyens possibles.

II/ L’overclocking est-il sans risque ?

espacejz9.gifNon, et j’insiste fortement sur ce point, l’o/c n’est pas sans risque contrairement à ce que certains pourraient dire. Je vais vous passer en revue les problèmes les plus fréquemment rencontrés.
espacejz9.gifLa montée en fréquence d’un quelconque composant induit une production plus importante de chaleur qu’il faut correctement dissiper. La température peut monter très rapidement. A cours terme quelques plantages et redémarrages aléatoires surviendront. A long terme c’est le composant en question qui risque ça vie. Et du jour au lendemain votre ordinateur refusera de démarrer.
espacejz9.gifLa montée en fréquence d’un composant peut également altérer le bon fonctionnement d’un autre élément. C’est un phénomène fréquent sur les vieilles cartes mères ou sur le bas de gamme. En effet l’augmentation de fréquence du processeur fait simultanément grimper la fréquence des ports AGP et PCI, ce qui, à terme, peut provoquer des dommages irréversibles sur les cartes AGP et PCI.
espacejz9.gifEnfin le problème le plus souvent rencontré mais aussi, à tord, le plus mis à l’écart, est la négligence sur la puissance et la qualité de l’alimentation. Je ne le répèterai jamais assez, l’alimentation est le c½ur de votre ordinateur, elle est sans conteste le composant le plus important, c’est elle qui délivre la puissance nécessaire au bon fonctionnement de l’ensemble des pièces de l’unité centrale. Ceci est d’autant plus vrai dans le cas d’un overclocking. En effet la montée en fréquence induit un surcroît de consommation pouvant aller jusqu’au double de ce qu’annonce les données constructeurs. L’intensité du courant elle aussi est revue à la hausse.

Si vous êtes conscients des dangers et si vous êtes prêts à vous lancer dans l’aventure alors passons à la suite !

III/ Comment overclocker ?
1. Ma-config :

espacejz9.gifDans un premier temps il faut se renseigner correctement sur son matériel ; marque, modèle, révision. Pour cela lancer une détection sur ma-config.com et publier votre configuration afin que les membres puissent y avoir accès.
espacejz9.gifPour tous les utilisateurs d’un PC de marque (Acer, Compaq, HP, Toshiba, etc. …) l’overclocking est généralement impossible car la carte mère est bridée. Je déconseille très fortement d’o/c ce genre de PC car les pièces sont très souvent de mauvaise facture, en particulier l’alimentation qui est, ne l’oublions pas, l’élément à ne surtout pas négliger.
Si vous avez besoin d’un conseil sur le forum précisez donc si vous avez un PC de marque, indiquer sa référence et mettez à disposition le lien de votre configuration.

2. Les bases :
a. L’alimentation :

espacejz9.gifSoyez sûr de sa qualité et optez donc pour des alimentations de marque telle que Antec, Seasonic, Fortron, Tagan et j’en passe.
espacejz9.gifUne alimentation doit délivrer des tensions stables et une bonne intensité de courant afin de supporter la montée en fréquence des composants et pour leur éviter de se fatiguer trop rapidement.
espacejz9.gifUne alimentation de 1200W n’est pas non plus nécessaire, la puissance ne fait pas tout, certaines alimentations de 300W sont de bien meilleure facture que certaines 650W. Demandez conseil sur le forum avant d’acheter si vous n’êtes pas certain.

b. Le processeur :

La fréquence du processeur est calculée en multipliant un coefficient avec le FSB (Front Side Bus).
Exemple : AMD Athlon64 3000+ : fréquence réelle : 1800Mhz soit 9 x 200Mhz

espacejz9.gifComme nous y sommes parlons un peu du P-Rating.
espacejz9.gifCe terme désigne la référence donnée à un processeur par son constructeur.
Un Pentium4 560 est cadencé à 3,6Ghz. Un A64 3000+ ne tourne pas à 3000Mhz mais à 1800Mhz comme énoncé plus haut. Ce n’est pas une ruse visant à tromper les consommateurs mais une dénomination permettant de se référencer à un CPU équivalent chez le concurrent INTEL. En effet un A64 3000+ (1,8Ghz) est l’équivalent d’un Pentium4 3Ghz.
espacejz9.gifCeci n’est plus exact depuis la sortie des doubles c½urs. Les AMD X2 et les Intel Core2Duo ne s’équivalent pas.

Le coefficient du processeur peut être ou non modifié. S’il est bloqué, il l’est totalement ou seulement en montée.

c. La mémoire :

espacejz9.gifDans le cas d’une config tournant avec de la SDRAM (Single Data Rate), le FSB appliqué au processeur est le même que celui de la mémoire.
La SDRAM pc133 est compatible avec un processeur tournant avec un FSB de 133Mhz, ou moins.
espacejz9.gifConcernant la DDRAM (Double Data Rate) elle travaille, comme son nom l’indique, au double du FSB.
La DDRAM pc3200, ou DDR400, est compatible avec un CPU dont le FSB est de 200Mhz (2x200Mhz = 400Mhz) ou moins.

espacejz9.gifLes timings correspondent aux latences de la RAM. Les constructeurs ne nous donnent souvent que le CAS Latency. Vous avez sûrement déjà remarqué les références CAS3 ou CL3, CL2,5, etc. Plus ce CL est faible plus la bande passante (le débit de données) est élevée. Actuellement le plus gros est un CL5 et le plus faible un CL1,5.
Mais ce n’est pas les seuls timings. Généralement on en donne quatre : CAS Latency, RAS to CAS Delay, RAS Precharge et TRAS, souvent la forme 3, 4, 4 8 ou 2,5, 3, 2 5 par exemple, une quantité de combinaisons est possible.
espacejz9.gifPour les configurations Athlon 64bits des dizaines de timings secondaires sont également paramétrables.

d. La carte mère :

espacejz9.gifL’overclocking est possible grâce à des modifications appliquées au bios de la carte mère.
Pour accéder au bios il faut appuyer sur une touche au démarrage de l’ordinateur. C’est souvent la touche Suppr, parfois F2 voir F1.

espacejz9.gifLa plupart des réglages sont à effectuer dans les menus Advanced Chipset Features et Frequency/Voltage Control. D’autres dénominations sont possibles comme Genie Bios Setting sur DFI par exemple.
Les valeurs importantes sont les suivantes :

CPU Clock ratio ou Multiplier Factor : modification du coef
CPU FSB/DRAM ratio : permet de désynchroniser la fréquence de la RAM avec celle du CPU
CPU Core Voltage = Vcore : modification de la tension appliquée au processeur
DDR SDRAM Voltage = Vddr ou Vdimm : modification de la tension appliquée à la mémoire
NB Core Voltage ou Chipset Voltage = Vchip : modification de la tension appliquée au chipset
Memory Timings : modification des timings mémoires

espacejz9.gifPour les Athlon64 deux autres valeurs sont importantes :
L’Hyper-Threading Technology (HTT) et le coefficient HTT parfois nommé coef LDT.
Le HTT est calculé de la manière suivante : HTT = coef LDT x FSB
D’origine il est à 1000Mhz (5 x 200Mhz).
Vous comprenez bien que lorsqu’on monte le FSB, le HTT monte en conséquence, il faut donc diminuer le coef LDT. Il faudra faire attention de ne pas trop monter au dessus de 1000mhz sous peine d’instabilité. Si le HTT est inférieur à 1000Mhz ce n’est pas un problème.

LDT Frequency ou HT Frequency : modification du coefficient LDT

espacejz9.gifLe menu PC Health Status permet d’avoir des informations sur les tensions de l’alimentation, du CPU, de la mémoire, du chipset, sur la température des différents composants ainsi que sur la vitesse des ventilateurs, si seulement ceux-ci possèdent une sonde.

espacejz9.gifJusqu’à présent le principe de l’overclocking a été présenté de façon banale. Vous pensez certainement que ce n’est pas sorcier mais détrompez vous. Rentrons dans le vif du sujet.

3. La pratique :

espacejz9.gifQuelque soit le composant considéré, CPU, RAM, GPU ou Chipset, une montée en fréquence induit un surcroît de consommation et donc un dégagement de chaleur plus important. Cette élévation de température peut déstabiliser l’élément sur-cadencé. Pour contrer cela il faut donc augmenter la tension qui lui est appliquée. Paradoxalement cette augmentation de tension le fait chauffer d’autant plus…
espacejz9.gifLorsque l’on touche à la fréquence du processeur il faut le stabiliser en augmentant le Vcore. Pour la Ram on touche au Vddr ou Vdimm, pour le chipset c’est le Vchip. Le chipset s’overclocke en même temps que l’élévation du FSB. Pour les cartes graphiques (GPU + mémoire) il est rare de pouvoir toucher aux tensions sans avoir recourt à un MOD, une modification matérielle du PCB (circuit imprimé).
espacejz9.gifA noter également que l’élévation de tous ces « voltages » demande un gros effort à l’alimentation. Même si c’est une alim de marque ses tensions sont mises à l’épreuve. L’instabilité des tensions peut par conséquent entraîner une instabilité de tout le reste du system.
espacejz9.gifLa stabilité du system est testée grâce à divers logiciels, des Benchmarks, dont on parlera dans la quatrième partie de ce dossier.

a. Le processeur :

espacejz9.gifIl y a plusieurs manières d’overclocker : en augmentant le coef, s’il n’est pas bloqué, ou en montant le FSB, oubien en combinant les deux techniques.
espacejz9.gifDans le cas d’un o/c par le coefficient, rien de plus simple, on le monte progressivement de 0,5 en 0,5 puis on teste le system à coup de Bench. Si ce n’est pas stable, il faut augmenter le Vcore jusqu’à ce qu’on n’arrive plus à stabiliser et/ou si la température atteint un seuil critique (en général 60°C).
espacejz9.gifL’o/c par le FSB est un peu plus compliqué. En effet la montée du FSB fait que le CPU et le chipset ainsi que la RAM montent simultanément en fréquence. Pour stabiliser le CPU vous savez désormais comment procéder. Pour le chipset on monte le Vchip en surveillant la température. Pour stabiliser la mémoire passons à la suite.

b. La mémoire :

espacejz9.gifC’est le même principe : on le monte progressivement le FSB de 1 en 1 puis on teste le system à coup de Bench. Si ce n’est pas stable il faut augmenter le Vdimm, jusqu’à ce qu’on n’arrive plus à stabiliser. Cependant, une fois que vous pensez ne plus pouvoir augmenter le FSB, il est possible de contrer ceci en desserrant les timings.
Passer de 2.3.3.5 en 3.3.3.5 ou en 2,5.4.3.5 par exemple. Des tas de combinaisons sont possibles et d’autant plus sur les config 64bits avec leurs timings secondaires.
Cependant plus les timings sont relâchés plus la bande passante sera mauvaise. Il faut alors trouver le bon compromis et tester la bande passante grâce à des Benchmarks appropriés.
espacejz9.gifUne autre méthode à utiliser lorsqu’on est limité par la mémoire : la désynchronisation. C’est le fait d’appliquer un ratio entre le FSB appliqué au CPU et celui imposé à la RAM afin que cette dernière tourne à une fréquence inférieure (ou supérieure) à celle du FSB.

Prenons un exemple :

espacejz9.gifJe possède de la Samsung pc3200 DDR400, sa fréquence normale de fonctionnement est de 400Mhz (2x200Mhz). Admettons qu’elle n’ait aucun potentiel d’o/c et qu’elle soit instable à 201Mhz quelque soit le Vdimm et les timings appliqués. Mon processeur peut tenir un FSB bien supérieur à 200Mhz, disons 250Mhz, mais la RAM me bride alors j’applique un ratio pour que la mémoire soit sous-cadencée par rapport au FSB.
Si je choisis un FSB de 250Mhz, sans ratio (1:1) la RAM ne supportera pas de tourner à 500Mhz (2x250Mhz).
J’applique donc un ratio de 5:4 pour que la mémoire tourne à 400Mhz (2x200Mhz).

Comment calculer le bon ratio ?

FSB = 250Mhz
Ratio = 5:4

FSB÷5x4
250÷5x4 = 200Mhzespacejz9.gif;espacejz9.gif2x200Mhz = 400Mhzespacejz9.gif;espacejz9.gifJe possède de la DDR400 donc ça passe.

La valeur à modifier dans le bios est similaire à CPU FSB/DRAM Ratio.

espacejz9.gifIl est évident que suivant le FSB et le ratio utilisé, la fréquence de la mémoire ne tombera jamais sur la fréquence espérée. L’exemple pris était un cas particulier.

espacejz9.gifIl faut savoir qu’il est préférable de tourner en synchro car la désynchro fait perdre en performance cependant lorsqu’on possède de la « mauvaise » RAM c’est la seule solution pour overclocker le processeur.
espacejz9.gifCertaines cartes mères, à base de Nforce2 par exemple, et certains processeurs n’apprécient pas la désynchronisation. Si vous voulez continuer votre o/c il faudra donc investir pour de la mémoire plus performante.
espacejz9.gifLes timings mémoires peuvent également réagir différemment selon qu’on soit en synchro ou en désynchro.

c. La carte graphique :

espacejz9.gifL’o/c du GPU et de la mémoire de la carte graphique ne se fait pas via le bios de la carte mère mais exclusivement par logiciel. Il est vrai qu’on peut modifier le bios de la carte vidéo mais c’est une manipulation un peu risquée si on applique de mauvaises valeurs. On augmente les fréquences progressivement et on lance un jeu pour tester si c’est stable. Si des artefacts apparaissent c’est que les fréquences appliquées sont trop élevées.

IV/ Les logiciels indispensables :

Everest : Permet d’afficher entre autre les températures, les tensions et la vitesse des ventilo.

OCCT : Teste la stabilité du processeur et/ou de la mémoire, jumelé avec Everest, il permet d’avoir des graphiques de l’évolution des températures et des tensions au cours du test.

Memtest : Vérifie la stabilité de la ram. S’il détecte des erreurs, soit les timings sont trop agressifs, soit le FSB est trop élevé, soit la mémoire est défectueuse.

SuperPI : Permet de tester l’o/c, en particulier la mémoire.

SP2004 : Teste la stabilité du system entier en profondeur (12h à 24h de test requis) pour les monocores.

SP2004 Orthos : Teste la stabilité du system entier en profondeur (12h à 24h de test requis) pour les dualcores et monocores.

CPU-Z : Donne des informations sur les fréquences et les timings appliqués.

ClockGen : Pour o/c sous Windows //!!\\ Vérifiez la compatibilité avec le chipset de votre carte mère !

A64Tweaker : Très intéressant pour le peaufinage des timings mémoires sur config A64.

CoreTemp : Affiche les températures des processeurs AMD Athlon 64bits.

Intel TAT : Affiche les températures des processeurs Intel Core2Duo.

3Dmark200x : Calcule la performance de la carte graphique.

Ati Tool : Permet d’overclocker une carte vidéo ATI.

RivaTuner : Permet d’overclocker une carte vidéo Nvidia.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

dis-moi mon GG, t'as pas trouvé quelques screens de bios ou des divers logiciels cité ?

nan parce que je viens de tout lire et ca fait un peu genre bourage de crane et les novices vont en baver pour appliquer les méthodes.

après ....... les gouts et les couleurs ....... :):):)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Question bourrage de crâne c'est certain que pour un débutant il y a beaucoup de notions à assimiler mais je pense tout de même avoir été le plus clair et le plus précis possible :)

Pour l'ajout de screens c'est faisable. Je le ferai lorsque je développerai certaines parties du dossier.

En attendant si quelqu'un à besoin d'informations supplémentaires il ne faut pas hésiter à demander :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×